Capture d’écran 2016-10-15 à 17.01.50_0.png

Montpellier finira-t-elle par devenir un site universitaire d'excellence, de renommée internationale ? Associée aux centres de recherche, aux grandes écoles et au Centre hospitalier universitaire de Nîmes (liste à la fin), l'Université de Montpellier a officialisé le 12 octobre son dossier de candidature à l'appel à projet Idex-I-Site, un concours organisé par l'État dans la cadre du programme des Investissements d'avenir.

Baptisé MUSE, pour Montpellier for University Excellence, le nouveau dossier sera déposé le 29 novembre, pour une réponse attendue en février ou en mars. L'enjeu est important : l'obtention du label I-Site déverserait sur la communauté universitaire et scientifique concernée une enveloppe comprise entre 600 M€ et 900 M€.

Nourrir la planète, sans dilapider ses ressources

Faire de Montpellier "une des capitales européennes pour la santé et l’agro-environnement", te est l'objectif visé. MUSE doit a pour ambition de s'attacher à répondre à trois enjeux majeurs : "nourrir une population mondiale qui atteindra les 9 milliards d’individus en 2050, protéger et gérer de manière durable les ressources naturelles et les écosystèmes ; aider l’humanité à faire face aux maladies chroniques ou émergentes. Par la recherche, la formation et l’innovation, Muse s’engage dans la conquête d’espaces scientifiques et économiques nouveaux répondant à ces défis", expliquent les partenaires du projet dans un communiqué commun.

Les initiateurs de MUSE cherchent désormais à agréger les acteurs économiques à leur projet. Dans leur communiqué, ils les interpellent sans détours : "L’engagement des entreprises à nos côtés est essentiel. De la simple lettre de soutien, jusqu’à la mise en place de projets de recherche, la création d’une chaire d’entreprise, ou la participation à l’amélioration constante de nos formations : vous contribuez à développer votre université d’excellence, soucieuse de l’avantage économique."

Des partenariats et des collaborations seront noués entre les entreprises, chercheurs et universitaires, afin de développer des solutions innovantes, vecteur de compétitivité et de performance. Sur le modèle suivant :

 

MUSE Entreprises.png

Déjà plusieurs échecs

Ce nouveau dossier de candidature tombe après plusieurs vaines tentatives d'obtenir le label Idex, l'Initiative d'excellence. En 2011, Montpellier avait échoué, faute d'avoir réussi à installer à le tête de son projet une structure de gouvernance, susceptible de rassurer et d'emporter l'adhésion du jury international qui avait examiné son dossier.

Le nouveau projet est soutenu par la Région Occitanie, la Métropole de Montpellier, la  chambre de commerce et d’industrie de Montpellier, les pôles de compétitivité Derbi – Eau – Eurobiomed – Mer – QualiMediterranée – Trimatec, ainsi que par la SATT AxLR, la société régionale d'accélération de transfert de technologies.

MUSE regroupe :

  • L'Université de Montpellier
  • L'École des Mines d’Alès
  • Montpellier SupAgro
  • L'École Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier
  • L'École supérieure des beaux-arts de Montpellier
  • L'École Nationale Supérieure d'Architecture de Montpellier
  • Le CEA
  • Le CNRS, l'Inra, l'IRD, le Cirad
  • L'Ifremer, l'Inserm, l'Inria, le BRGM
  • CIHEAM-IAMM, Irstea
  • Le CHU de Montpellier, celui de Nîmes
  • L'Institut du Cancer de Montpellier
Retour aux actualités